Validation du projet du PLU

Amorcé en juin 2008, le travail sur l’élaboration du PLU, Plan Local d’Urbanisme, arrive à une étape cruciale de sa réalisation, la validation du projet par les élus. Cette opération s’est réalisé mardi soir en mairie lors d’un conseil consacré essentiellement à ce sujet. Le projet, présenté par Mme Blanchet du cabinet Léopold, sera transmis aux autorités compétentes pour validation avant enquête publique et vote définitif d’approbation par les élus. Les orientations retenues pour ce Plu sont l’organisation de l’urbanisation pour accueillir de nouveaux habitants (l’étude estime la population pluzunétoise à 1 127 habitants en 2025), la gestion des déplacements, l’amélioration de l’offre de service public, le soutien à l’économie locale et la protection de l’environnement. Les contraintes imposées par le SCOT, Schéma de Cohérence Territoriale, obligent les élus à envisager le rééquilibrage des zones constructibles. Trois secteurs en zone rurale seront renforcés pour diversifier l’offre foncière : Le Loc, Saint-Idunet et Rigouriou. Au bourg, quatre secteurs seront concernés par ces mêmes dispositions : Hent Coz Tonquédec, la rue du 19 mars, Hent Milin Coz et la route de Tonquédec. La construction d’une nouvelle bibliothèque-médiathèque est envisagée sur le site de l’école. Les élus ont inscrit au PLU un périmètre de centralité commerciale de près de 5 hectares au centre bourg pour implantation de nouveaux commerces de moins de 200 m2. Des terrains au Sud et à l’Est de l’usine Valorys sont prévus pour le développement de la zone d’activité. Ce dernier point provoque l’abstention de trois conseillers sur ce projet de PLU : Noël Le Corre, Yvon Le Guillouzic et Hervé Le Morvan estiment qu’il fallait rester à la proposition initiale de 10 hectares. Le PLU aura aussi une incidence sur la vie des Pluzunétois puisqu’il prévoit des évacuations spécifiques pour les eaux pluviales, les plantations à privilégier sur les talus, l’autorisation préalable pour modifier un talus et l’interdiction de haies mono-spécifiques. Pascal Gicquel s’est étonné que le PLU envisage une interdiction pour les particuliers de recouvrir cours et allées par des matériaux imperméables (bitume) « L’accessibilité des handicapés serait fortement perturbée ». L’interdiction a été transformée en recommandation.

L’assainissement collectif uniquement au bourg


En préalable au vote du projet du PLU, Plan Local d’Urbanisme, les élus ont étudié les coûts et les possibilités de raccordement à l’assainissement collectif pour certaines zones. Au Loc, un raccordement collectif reviendrait à 9 505 € HT par branchement, 14 654 € à Saint-Idunet et 1 500 € au bourg. Compte tenu de ces coûts et de la capacité de la station d’épuration, les élus ont choisi le raccordement collectif pour 44 logements au bourg. Cette opération se déroulera sur 14 ans pour un coût total de 66 000 € HT.

Construction de nouvelles allées de boules


Lors des dernières fêtes communales, le déplacement des manèges du centre bourg au parking devant l’école a alimenté les conversations. Au conseil municipal de mardi soir, le maire a affiné le projet et a indiqué souhaiter réaliser un terrassement et un empierrement du terrain près de l’école. Ce chantier permettra un déménagement des allées de boules et libérera l’emplacement des actuelles allées pour y installer les manèges. Le conseil a émis un avis favorable pour ce chantier évalué à 20 000 €.

* : source : Ouest-France