Ils étaient peu nombreux, une vingtaine de personnes, mais la présentation du Plan Local d’Urbanisme, PLU, par Samia Blaise du cabinet Léopold de Morlaix ne les a pas laissés indifférents. Les surprises furent nombreuses : qui de découvrir qu’une partie de son terrain ne devenait plus constructible, qui de découvrir que son terrain était requis pour une extension des lagunes, qui de découvrir qu’un chemin empiétera sur sa propriété pour un accès à un futur lotissement et chacun de poser des questions, de s’étonner, de se révolter. Le PLU n’est pas définitif, mais les propositions faites vendredi soir « ne prennent pas en compte les avis des pluzunétois et des propriétaires de terrain », selon un participant à la réunion. Le cabinet Léopold, interrogé sur le manque d’information en direction des habitants, se retranche sur la procédure : « cette réunion publique sert d’information et des rendez-vous privés peuvent être obtenus, notamment le 25 avril en mairie ». Le PLU proposé par le cabinet destine 6,89 hectares à l’urbanisation, dont 5 autour du bourg pour « boucher les dents creuses », 0.81 hectares au Loc et 1,09 hectare à Rigouriou-Saint Idunet.

DSCF5642