Les élus réfléchissent sur un nouvel aménagement de la place basse. Pour visualiser les propositions de la commission chargée des premières études, l’ensemble du conseil s’est rendu sur place mardi soir avant de siéger en mairie. Des barrières seront installées sur la première rangée des blocs en béton, en face de la boulangerie pour éviter que des véhicules dévalent la place. La création d’un espace vert en contrebas est abandonnée. Rue Géron Le Du, des pierres seront enlevées pour faciliter la circulation.

IMG_0830   IMG_0832

IMG_0833   IMG_0838

 Après s’être rendus sur place pour constater les propositions d’aménagement de la place basse, les élus ont voté diverses délibérations. La société EARL des éoliennes de Bégard obtient le contrat de débroussaillage des routes pour un montant de 5 023,20 €. M. Godin assurera le repas du conseil consacré au budget pour un montant de 24 € par convive. Le nom de Jean-Marie Amouret, disparu en mer en 1940, sera apposé sur la plaque du monument aux morts pour un montant de 80,60 € par les établissements Quinquis. La plaque sera dévoilée lors de la commémoration du 8 mai. La sonorisation de la salle polyvalente a été complètement revue par les établissements Pulsat de Bégard. La même entreprise équipera la salle Albert Prigent d’une sonorisation pour un montant de 402 € HT.La création d’un emploi saisonnier pour le « Point-à-temps » du 18 au 22 avril 2011 a été votée. L’indemnité de la secrétaire de mairie sera rattachée à son nouveau grade d’attachée territoriale et revalorisée selon la valeur du point. Le maire informe le conseil que le devis de l’effacement des réseaux de la rue Louis Guegan a été revu à la baisse par SDE (3 000 € en moins). La société BSB réclame le versement d’une subvention de 10 000 € prévue lors de la construction des derniers logements.

Le maire informe le conseil que la CDI, commission départementale sur l’intercommunalité, va se réunir pour réfléchir aux propositions de regroupements des communautés de communes, le but final étant la création d’entités intercommunales de plus de 15 000 habitants. Après cette réunion, le préfet donnera son avis et la décision devrait être connue fin juin. Pour anticiper cette décision, le bureau de la communauté de communes du centre Trégor, CCCT, s’est réuni avec la communauté de communes de Bégard. Les deux bureaux ont trouvé une majorité pour une éventuelle fusion. Mais cet accord tacite ne garantit en rien son exécution effective, la décision définitive appartenant aux services de l’état. Lannion Trégor Agglomération a fait savoir à Maurice Offret, le président de la CCCT, son intérêt pour une fusion avec la communauté de communes du centre Trégor. Cette proposition fait réagir Yvon Le Guillouzic : « si c’est cette décision qui est prise, nous serons mangés par Lannion et nous ne serons plus qu’un simple quartier de l’agglomération lannionnaise ». Le maire rappelle que chaque commune garde sa liberté de choix et peut se retirer du groupement choisi par l’état pour en choisir un autre.

Pour le financement de la restauration des vitraux de la chapelle Saint-Idunet, l’entreprise choisie, l’atelier Budet, a chiffré le chantier à 2 801,58 €. Le financement proposé laissait à la commune un solde de 2001,58 €, l’association Pluned Patrimoine s’associant au projet pour 800 €. Yvon Blanchard estime cette dépense déplacée dans un contexte de budget municipal difficile. Le maire propose de laisser deux mois et demi de son indemnité d’élu au financement de la part communale. Proposition adoptée à l’unanimité.

En fin de conseil, Gaëlle Choubard, interpelle le conseil sur l’absence de Julie Denmat, commerçante ambulante, qui devait stationner son camion de vente de crêpes chaque mardi sur la place. Rencontrée par Gaëlle Choubard, Julie Denmat certifie que le conseil lui a refusé le stationnement. Étonnement d’Yvon Blanchard qui relève que ce point n’a jamais été inscrit à l’ordre du jour d’aucun conseil. La commerçante va être recontactée car le conseil réitère sa volonté d’accueillir des commerces ambulants.